• Météo glaciale.

    Le six janvier, deux milles dix-sept. 

    House.

     

    If I can, I'll change so many actions of they.

    Vous voyez la petite fille en larmes, les mains tremblotantes sur ses oreilles et assise dans son coin en attendant la fin de l'orage? Il y a quelques temps, elle ne se serait jamais douté que les sombres nuages à l'horizon allaient devenir si menaçant et si puissant. Alors, maintenant, elle attend dans son trou de souris que la terre cesse de trembler. Que le ciel cesse d'inonder son monde de ses pleurs et qu'un soleil apparaisse dans le coin gauche du paysage. 
    La météo a déjà été violente mais jamais comme aujourd'hui. Alors, elle a peur, la fillette. Elle ne devrait pas car elle est censée être en "sécurité" dans les bras de ses sœurs mais, elle reste terrifiée par l'orage qu'elle n'a jamais aimé.
    Un coup de foudre. 
    C'est ça l'expression en plus. "Avoir le coup de foudre.". La preuve qu'au final, tout a toujours été une vulgaire question de météorologie. Anticyclone de merde. Il ne pouvait pas prévoir le temps, lui? Nous protéger de lui? Je déteste l'orage. J'ai l'impression de me noyer dans la tempête en voulant l'arrêter. De me noyer dans mes propres émotions. 

    La colère. La peur. La tristesse. L'impuissance.

    Elle se noie dans ses larmes quand, eux, rendent les armes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :