• It's me...

    "Votre correspondant est actuellement indisponible, veuillez laissez un message."

     

    Je ne t'ai pas vu partir. D'ailleurs, tu ne le voulais pas je pense. C'est pour ça que tu m'as fuis pendant mon absence. A mon retour, tu n'étais plus là. Où es-tu? J'ai demandé à Dieu s'il le savait, il m'a répondu de ne pas m'en faire. Tu ne reviendrais plus.
    Tous les jours, je t'appelle sans avoir de réponses. Contre le lampadaire en face du bar, au parc sous un arbre, dans notre salon... Où es-tu? Je ne sais plus où est l'est, ni même l'ouest, tu m'as fais perdre le nord. Tant aveuglé par mon amour pour toi, je ne me suis jamais demandé si tu m'aimais encore. En fixant tes portraits peins dans mon atelier, je vois bien l'air sombre que tu avais. Cette même tristesse que je retrouve dans le mien lorsque je croise le reflet de mon âme dans une glace. Ma vie vaut-elle le coup sans toi, mon amour? Je ne lui trouve plus de sens. Où es-tu? Je me sens seul, ici, dans ce grand appartement. Mon atelier me rend fou à cause de son silence, je n'entends plus ton rire qui résonne contre les parois de verre le séparant de la véranda. Maison fantôme habité par un dépossédé de vie. J'ai espoir de te voir apparaître dans ta robe rouge, celle que j'aime tant, au seuil de notre chambre. Tu me lancerais un doux sourire, étincelle de vie et me dirais, briseuse de mon mur de silence, "Es-tu prêt, nous allons vivre.". Tu aimais beaucoup cette phrase, toi qui survivais dans ce monde de brutalité. Il y avait des instants qui, parfois, semblaient trop heureux pour une survivante alors, à mes côtés, tu vivais quelques secondes. Tu sortais de ce monde de silence et de vide, celui où tu m'as donné les clefs en t'enfuyant de notre nid.

    En t'appelant ce soir, je me dis que ce sera la dernière. Je suis épuisé par cette attente futile. Je n'aurais qu'une chance, j'en suis conscients. Si je foire ce coup, cette possibilité de disparaître me sera retirée. "One shot, One chance.", m'a dit le gars en me fougeant ce gun. Il avait raison, je le sais. Alors, prions ensemble pour que ce soir soit la dernière. Hein? Il n'y a plus d'espoir. Il n'y a plus d'amour. Où es-tu? En plaçant l'arme sur ma tempe, ma dernière pensée va pour toi. J'ai la folle impression que tu me hurles d'arrêter, que je suis fou et que tu es ici pourtant, je sais que c'est faux. Tu es partie. Ou du moins, c'est ce que je croyais, avant de me retourner et de tirer.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :