• Dream

    Il n'y avait qu'un mot banni et, ce mot-là, il y aspirait.

    Il y aspirait avec une telle conviction que nul ne pouvait y faire une chose. Ces lettres de feu  gravées dans sa mémoire lui permettaient de vivre dans ce cauchemar ambulant. Ces vils caractères maudits assemblés ensembles formant ce mot interdit. Avec un pouvoir secret et envoûtant, ce mot prenait naissance. Dans la douleur et la peur constante. Ce doux message empoisonné avait évolué dans un environnement particulier au nom tout aussi révélateur: Espoir. De ce lieu damné venait Le Mot. Ce sentiment bienveillant et réconfortant qu'il prodiguait et ce mouvement qu'il faisait réalisé dans nos cœurs... Les grands en avaient peur mais, les petits, eux, le souhaitaient avec toute la foi qu'ils leur étaient données. De l'espoir au rêve, la distance est faible. Presque autant que celle qui existe entre la peur et l'abandon. Au doux soleil réconfortant, le rêve persiste toujours. A l'ombre humide et terrifiante, l'espoir de ressentir une nouvelle fois la bienfaitrice lumière chaleureuse grandit de jour en jour.

    Toujours, le mot persiste à vivre en lui.

    Quand ce mot tant craint, il l'eut prononcé, la malchance s’abattit sur lui. On le persécuta, le traqua, le brisa, le tua. Tout cela pour n'avoir, de toute sa vie, aspiré qu'à une chose. Que la tristesse est grande pour un autre miséreux et l'espoir de la liberté est d'autant plus forte quant on nous retire notre peu de rêve. Ne luttez point dans le soleil si l'ombre vous fait peur, rien ne sert à flatter l’ennemie. Surtout que sortir de l'ombre est d'autant plus terrifiant quand l’opposant croît que vous abandonnez.

     

    "Tout vient à point à qui s'est attendre.", tant que celui-ci ne perd jamais ses rêves.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :