• 26/10/2016

    Au diable la mise en page.

     .

    D A M N A T I O N

     

     J'étais une fille d'ombre. Une fille de lumière. Une fille de rien.
    Et aujourd'hui, je ne suis que nombre de poussière sur un chemin.

    .
     

    Il y a un bon jour et puis, un mauvais. Un enchainement sans queue ni tête. Un peu toutefois, malhonnête. J'étais tout, et puis rien. Juste une enfant à qui on prend la main. Je ne suis ni le gardien du sommeil des nuits d'un inconnu ni le soleil d'une vie. Juste une personne sur un chemin. J'ai cessé d'espérer, de penser, de rêver. Les jours sont passés et l'hiver qui devait venir est là.

    W I N T E R   I S   H E R E,

    Un hiver froid, dur et moralisateur. Une saison douloureuse quoi qu’heureuse dans son malheur, dans mon malheur. Le noir est là. Triste et morne. Le blanc est là. Heureux et pur. Et puis... il y a les gris. Cinquante nuances? Je ris de ma bêtise, il y en a bien plus. Il y a les jours de pluies, de nuages, de grisailles, de brumes, d'orages... et encore.

    B R E F

    Ce texte va devenir déprimant à la longue.

    Tout ça pour poster un truc sur le blog, le rendre actif, vivant, libre. Un blog peut-il être libre? Tant de questions sans réponses qui me manquent. J'aimerais tant pouvoir à nouveau me les poser, les réfléchir et leur trouver des réponses mais je n'ai plus le temps. Le lycée occupe toute ma semaine et bien sûr, ma section a beau faire de l'art, il est graphique et non littéraire. Tristesse et désolation. DAMN IT. Peut-être ferais-je une rubrique de mes travaux? Il faudrait une refonte du blog pour ça. Mais bon, pas le temps ni l'envie. Je suis déprimée en ce moment. J'en ai marre de ma section, de l'éloignement que j'ai avec mes amis, de ma séparation avec ma vie d'avant. J'ai plus goût à l'écriture. Ironie. Je suis attendue début novembre pour mentir au préfet de ma région et à d'autres gugus de l'académie de Bordeaux pour recevoir un prix littéraire. Comment je vais pouvoir regarder ces personnes en face et leur dire: "Merci pour ce prix, cette cérémonie et tout ça. J'ai adoré les AMOPAn c'était super mais, à jamais parce que honnêtement, mon prof de français me déprime et ma classe me déprime et merde. J'ai arrêté d'écrire depuis plus de quatre mois et.... je ne me sens pas bien. Pas MOI. Juste une idiote qui passe sa vie à dessiner bêtement parce que... c'est ce qu'on me demande."

    N E X T   B A D   I D E A   S O   D A R K

     

    Cet article ne sert vraiment pas à grand chose.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :