• 01/12/15

    Afficher l'image d'origine

    Le: 01 décembre, 2015.

    Lieu: Pensée

    (The End, Macklemore & Ryan Lewis)

     

    Je suis tellement triste ce soir, grand-frère. Où es-tu alors que j'ai besoin de toi? Lointaine lumière dans l'univers, tu observes la vie des gens qui te sont chers sans pour autant parvenir à les contacter. Je me demande réellement si je dois porter ton deuil, pas que tu ne le mérites pas mais plus dans le sens où justement, le devrais-je? Je n'étais sûrement pour toi qu'une vulgaire inconnue croisée à un mauvais moment de ta vie. Si tu étais mon soleil, je n'étais très certainement pas ta lune. Cette relation dites "malsaine" par mes amis, tu l'as sûrement jamais vu de cet angle là mais, qu'importe maintenant. Tu n'es plus que poussière ce soir. Oh! Je voudrais encore te dire tellement de choses! Ma couleur préférée, le nom de celui qui détient mon cœur ou encore, des théories foireuses sur FT mais, il est trop tard. Je crains de ne plus avoir de temps puisque, ce temps-là, on te l'a retiré.

    Je te promets de ne plus jamais me laisser aller, Onii-chan. Je te promets de ne plus redevenir cet être de malheur que j'étais lors de notre rencontre. Je te promets de ne plus pleurer futilement mais, aussi, je te promets de continuer à penser à toi. Qui sont ces gens pour t'avoir retiré la vie si tôt? Des traîtres? Des lâches? Oh! Misère! Mon ami, je ne connais même pas la raison de ta disparition. Es-tu mort? Je n'en ai aucune idée mais, je préfère me dire que oui et avancer plutôt que d'avoir peur de cette réponse. J'ai tenter de tout remettre dans l'ordre... Je n'y arrive pas. Que c'est-il produit ce seize novembre 2015? Ta mort? Ta disparition? Où as-tu fais une promesse futur? Je doute de ces réponses.

     

    Mais, si je devais te dire une chose, ce serait que je ne brûlerais jamais ces souvenirs liés. Je ne tenterais pas de les effacer de ma mémoire car, ils sont tellement précieux. Avec toi, j'ai pu me confier et mûrir. Tu m'as libéré d'un tel poids, alors, même si tu es de ceux qui ne reviendront jamais, Merci. Merci pour tout.

    Je t'aime, Onii-chan. Je t'aime! Et si ce soir, je cri ma douleur au monde, je serais plus forte demain. C'est une promesse. Comme de celles qui m'ont amené à penser qu'à ton anniversaire, tu changerais. Evidemment, tu as changé, tu es partis. A mon plus grand regret et celui de tes proches. Veilles sur eux, Grand Frère, je saurais me battre seule.  


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :